Image Fond Loco + Gare Philigramme Shape1 Shape2

Le Petit Train du Picodon

Shape3
Shape4

Copyright 2009. Association Le Petit Train du Picodon. Reproduction interdite

30T Pinguely logo association DROITE
30T Pinguely logo association GAUCHE

Nombre de visiteurs depuis le 20 décembre 2009 :

Shape1

Ouverture de la ligne en 1893

Arrêt du trafic en décembre 1936


MONTELIMAR VILLE

MONTELIMAR ESPLANADE

MONTBOUCHER

PUYGIRON

LA BATIE-ROLLAND

LA TOUCHE (lieu dit)

PORTES EN VALDAINE (lieu-dit)

LA BEGUDE DE MAZENC

SOUSPIERRE (lieu-dit)

POET LAVAL

DIEULEFIT


Cette ligne avait une longueur de 29 kms. Le tramway qui y circulait fut appelé "Le Picodon", nom d'un fromage local.

La gare de Montélimar se situe sur l'enceinte du P.L.M.

Après avoir suivit le quai, cette ligne franchissait le Roubillon sur un pont métallique pour suivre la route.

2 points d'arrêts, en plus du départ, étaient prévus à Montélimar : ville et esplanade.

La ligne arrivait à l'entrée de la ville de Dieulefit.

A noter, en saison, un important trafic de betteraves à destination des sucreries d'Orange par transbordement sur la ligne P.L.M.

Le centre industriel de Dieulefit souhaite une liaison avec la voie ferrée qui vient d'arriver à Montélimar en 1854. Malgré le soutien de la municipalité, plusieurs projets lancés depuis 1866 échouent.

Les travaux sont lancés en 1892 : une voie, 15 arrêts (dont parfois de simples abris ou haltes, et seulement 7 gares).

Une carte est jointe à l'article. La vitesse autorisée est de 25 km/h et 6 km/h dans la traversée des agglomérations. Avec les nombreux arrêts, la vitesse commerciale est limitée en fait à 17 km/h ; les jours de foire et les dimanches, une voiture publique à cheval continue de relier Montélimar et la Bégude-de-Mazenc.

La voie est inaugurée par Émile Loubet en 1893. Au début, 2 tramways réguliers par jour dans chaque sens ; en 1894 on ajoute un 3ème tramway.

On organise souvent des trams spéciaux pour les fêtes : à partir de l'hiver 1903, on rajoute un 4ème tramway pour transporter le courrier et quelques voyageurs

Le tramway, trop lent, était souvent en retard : les déraillements étaient fréquents. On mettait au moins 1h30 entre Montélimar et Dieulefit !

Le trafic était peu important : une vingtaine de voyageurs par convoi.

(en 1900, la gare de la Bégude de Mazenc délivre 17 billets par jour, soit 3 par tram !) On charge argiles, pierres, blé, bois, poteries, betterave à sucre de la Valdaine ; on décharge charbon, laine, sel et sucre.

L'exploitation est déficitaire à cause des dépenses de personnel.

(26 personnes sans compter le personnel entretenant la voie).

La première guerre mondiale bouleverse la gestion financière. Dès la fin de la guerre, le trafic du tramway n'est plus rentable avec la progression de la circulation routière.

Dès 1936 le trafic cesse et la route s'élargit aux dépens de la voie qui la longeait ! ! !

Vraisemblablement arrêter en 1936, par manque de rentabilité.


Shape2

La Petite Histoire du Picodon

Shape3

Ligne de Montélimar à Dieulefit Ouverture en 1893 Arrêt des Voyageurs en 1934 Arrêt des Marchandises en 1936

Shape4 Shape5

Anecdotes !!!

Certaines anecdotes sont à noter sur la ligne du Petit Train du Picodon


- Litige suite à une plainte pour non règlement du billet d'un chien.


- Pétition pour l'enlèvement du sifflet, car il effrayait les bêtes et provoquait des accidents.

- Pétition pour le retour du sifflet, car on ne voyait pas arriver le train et les passagers n'avaient pas le temps de partir.

- Pétition pour la construction d'un arrêt à Châteauneuf de Mazenc qui n'a jamais vu le jour ...

- Plusieurs accidents avec les carrioles de chevaux en grande partie à cause du sifflet .

- Plusieurs suicides (dramatiques car à vitesse lente)

- Plainte pour manque de monnaie sur la vente du ticket (ce qui n'était pas obligatoire).

- Plainte contre les urineurs de la Bâtie Rolland.

- Attaques à la fourche, des ingénieurs lors des repérages à Puygiron.

- Départ regretté du chef de gare à Dieulefit.

- Chef de gare s'enfuyant avec la caisse de la gare de Dieulefit.

- Rivalité avec la vallée du Roubion qui essaie en vain de construire sa ligne.

- Chauffage d'intérieur défectueux  pour cause de retard du mécanicien.


Nous avons aussi de nombreux témoignages de personnes se souvenant avoir été contraints de  pousser le train dans les montées, d'avoir pu le rattraper facilement en courant derrière, ou d'avoir entendu le sifflet jusqu'à Charols lors du passage à La Bégude de Mazenc, par vent du sud.

On m'a aussi raconter (?!?!?!) qu'avant de monter dans le train, une personne avait le temps de se raser dès qu'il entendait siffler le train à l'approche de la gare.


Il existerait un film tourné sur la ligne et une chanson dédiée au petit train du  Picodon

Si quelqu'un a eu vent de ces souvenirs, qu'il se manifeste le plus rapidement possible afin d'engager les recherches ... merci.